Piscine : des équipements supplémentaires pour toujours plus de confort et de plaisir !

Des abris pour se baigner par tous les temps

FPP - Adocom-RPPour profiter au maximum des piscines dès les premiers beaux jours, de plus en plus de propriétaires les équipent d’abris. D’après une récente étude menée par le cabinet I+C pour la FPP, 14 850 abris ont été installés en 2017, pour atteindre près de 210 000 piscines françaises équipées, soit +7,7% par rapport à 2016. Et le choix des acheteurs s’est largement dirigé vers les abris fabriqués en France : 88% des abris vendus étaient d’origine France !

Plongée au coeur du confort durable

Pour un prix compris entre environ 7 000 et 25 000 €, les abris multiplient les atouts. En plus de procurer une sécurité complète de la piscine en enveloppant l’intégralité du bassin, les abris apportent d’autres avantages non négligeables et contribuent à tendre vers les piscines basse consommation. Ils permettent en effet :

• d’augmenter naturellement la température de l’eau de 6 à 10 degrés avec l’effet de serre, permettant de se baigner de mi-mars à mi-novembre selon les régions.
• de limiter l’utilisation des produits de traitement en préservant le bassin des pollutions extérieures (chute de feuilles, d’insectes, de terre, etc.)
• de maîtriser la consommation d’eau en limitant son évaporation et en supprimant la mise en hivernage : dans les régions tempérées, il suffit de laisser tourner la filtration pendant quelques heures chaque jour, cette opération combinée avec l’effet de serre évitera à l’eau de geler.

Bon à savoir : un abri de piscine aux normes (norme NF P 90 309) constitue un dispositif de sécurité qui répond aux exigences de la loi sur la sécurité des piscines.Piscine - FPP - Adocom-RP

Piscine - FPP - Adocom-RPUn large choix d’abris pour toutes les envies de piscines

Il existe une multitude d’abris différents pour répondre aux attentes des consommateurs : du basique au sur-mesure, tout est possible et les équipements s’intègrent toujours plus à l’environnement qui les entoure. L’étendue des possibilités pour protéger son bassin est immense grâce à un large choix de formes, de matériaux, de types de conceptions, d’ouvertures, …

D’une part, l’abri peut être bas ou haut : à 1 m de la surface de l’eau, il permet de protéger le bassin et de nager ; lorsqu’il est plus haut, à partir d’1,80 m, il englobe le bassin et ses plages pour créer une « pièce » supplémentaire. Les abris bas sont les plus vendus en France (77,1% des ventes en 2017).

D’autre part, l’offre se répartit en 4 grandes catégories d’abris. En 2017, il s’est vendu :

• 60,4% d’abris télescopiques : avec ou sans rails au sol, hauts ou bas. Ils permettent de libérer l’intégralité du bassin une fois repliés.
• 27,8% d’abris amovibles : par opposition aux fixes et aux télescopiques, ils regroupent les abris déplaçables, les relevables avec des pieds de maintien et les coulissants ne libérant qu’une partie du bassin. Ce sont, dans tous les cas, des abris bas, voire plats.
• 3,4% d’abris fixes : il s’agit soit de « structures légères » non isolantes ou de vérandas traditionnelles isolantes sur piscines, reliées ou non à l’habitation.
• 8,4% d’autres types d’abris – souples notamment, comprenant les bulles ou dômes gonflables fixes et les abris repliables à l’extrémité du bassin (type soufflet ou accordéon).

Piscine - FPP - Adocom-RP

Les couvertures de piscines : pour allonger la saison des baignades

Les couvertures de piscines (volets roulants automatiques, couvertures à barres, couvertures tendues au-dessus des margelles du bassin), assurent la sécurité du bassin, si elles sont aux normes (NF P 90 308), et permettent de se baigner plus longtemps dans l’année, dans la mesure où elles permettent d’éviter l’évaporation et donc d’économiser l’eau. Elles permettent également de conserver une surface de l’eau propre. 65 % des piscines sont équipées d’une couverture, tous Piscine - FPP - Adocom-RP - Fred Pieautypes confondus, dont 21 % de volets automatiques (Source : Decryptis 2018).

La couverture à bulles ou mousse, quant à elle, n’est pas un équipement de sécurité, mais permet simplement de conserver la température de l’eau.

Les professionnels proposent de nouveaux systèmes de couverture astucieux comme le volet discret, qui disparaît sous la terrasse. Il permet d’éviter tout mur de séparation ou caillebotis, permettant à la terrasse de rester uniforme sur toute sa surface. Ils proposent également des couvertures décorées qui donnent, une fois fermées, une touche d’originalité au jardin !

Les chauffages de piscines : pour une température idéale en toutes circonstances

Piscine - FPP - Adocom-RPChauffer l’eau d’une piscine permet d’allonger sa durée d’utilisation et le confort des baignades en assurant une température idéale. Même lorsque la température extérieure se rafraîchit, il est toujours agréable de plonger dans un bain d’eau chaude ! Les pompes à chaleur équipent désormais 29 % des piscines (Source : Decryptis 2018).

Les propriétaires ont généralement le choix entre 3 solutions de chauffage. Selon les cas, elles fonctionnent à l’électricité, au gaz ou à l’énergie solaire.

Pour conserver ou augmenter la chaleur de l’eau, de plus en plus de fabricants proposent l’utilisation de pompes à chaleur bénéficiant d’un excellent coefficient de performance (COP), les meilleures permettant de restituer 5kW de chaleur pour 1 kWh d’énergie utilisée par le compresseur.

Leur fonctionnement repose sur un principe simple, elles récupèrent la chaleur présente dans l’air pour la transmettre dans l’eau.

Des chauffages moins énergivores : pour les piscines équipées de système de chauffage, la consommation d’énergie a été divisée par 9 entre 1980 et 2015. Elle est passée de 15 000 kWh/an en 1980, avec un réchauffeur électrique ou un échangeur ayant un rendement proche de 1, à 1 570 kWh/an aujourd’hui, avec une pompe à chaleur ayant un rendement proche de 4. En 2025, des solutions hybrides déjà existantes seront peut-être généralisées, avec des pompes à chaleur ayant un rendement proche de 6, le développement de systèmes de chauffage solaire, etc.

L’éclairage : pleins feux sur les piscines jusqu’au bout de la nuit

Piscine - FPP - Adocom-RPÀ la tombée du jour, les lumières donnent des couleurs aux piscines. Les bassins illuminés de rose, mauve, vert, jaune, orange, … deviennent des éléments de décor à part entière et offrent une nouvelle vision du jardin. Les possibilités de variations chromatiques sont très nombreuses et la plupart des spots peuvent être programmés pour que les jeux de lumières se succèdent au rythme des ambiances souhaitées.

Outre cet aspect esthétique, l’éclairage d’une piscine permet de profiter plus longtemps du bassin, pour s’y baigner à toute heure du jour et de la nuit.

Il existe différents types d’éclairage. Tout d’abord, les systèmes peuvent être :

• immergés dans le bassin pour l’éclairer de l’intérieur. Il faut alors anticiper leur installation avant la pose du revêtement !
• hors de l’eau : il servent surtout à éclairer les abords de la piscine dans un but à la fois esthétique et sécuritaire.

Les projecteurs utilisés peuvent être de 4 grands types :

• halogène : assez bon marché et moins gourmands en énergie que ceux à incandescence, mais ils ont tendance à éclairer avec un faisceau de diamètre réduit.
• LED : leur plus grand avantage réside dans leur faible consommation électrique. Il existe des LED blanc, mais aussi des LED multicolores.
• solaire : il s’agit d’un éclairage écologique et économique sur le long terme. Il existe des projecteurs à fixer dans le sol à proximité du bassin ou des lampes solaires flottantes à disposer sur l’eau.
• fibre optique : elle fonctionne grâce à un générateur de lumière équipé d’une lampe unique. Ce générateur est placé à une certaine distance de la piscine et vient éclairer la fibre optique. La fibre optique présente l’avantage d’avoir une durée illimitée dans le temps et d’être très économe. Elle est aussi très sûre puisqu’elle ne présente aucun risque d’électrocution. Avec la fibre optique, on met en valeur le pourtour du bassin plus qu’on ne l’éclaire véritablement.

Un éclairage plus économe : dans les années 80, les systèmes d’éclairage des piscines étaient composés d’ampoules à incandescence, en moyenne deux, d’une puissance de 300 watts chacune. Aujourd’hui, une LED de 30 watts suffit à éclairer un bassin et demain, une seule LED de 15 w sera suffisante.

Les nouvelles technologies pour faciliter l’entretien

Le fonctionnement et l’entretien de la piscine peuvent être aujourd’hui simplifiés grâce à la gestion des tâches à distance et à leur automatisation. De très nombreuses innovations visant à faciliter l’utilisation et l’entretien des piscines sont déjà disponibles sur le marché. Par exemple : des robots, qui équipent 75 % des piscines (Source : FPP/Decryptis 2018) ; des coffrets électriques capables d’optimiser la filtration selon la température de l’eau ; des appareils de désinfection automatiques ou semi-automatiques, …

De plus, de nombreux systèmes sont désormais contrôlables à distance, par internet, pour surveiller et agir à distance sur l’état de l’eau, mettre en route l’éclairage, la pompe à chaleur, le robot, fermer le bassin, etc. Les paramètres à contrôler et les éventuelles anomalies rencontrées sont envoyés directement sur le smartphone ou la tablette pour permettre des interventions immédiates à distance.

Ce type d’équipement peut permettre à un piscinier de gérer un parc complet de piscines, de réaliser un diagnostic de l’état de l’eau avant de se déplacer pour organiser son intervention et, si besoin, de lancer des actions correctives avant son arrivée.

Piscine - FPP - Adocom-RP


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *