Des piscines plus petites et mieux équipées accessibles au plus grand nombre

Moins gourmandes en eau, avec des tailles adaptées aux petits jardins, et peu énergivores, les piscines d’aujourd’hui sont entrées dans un cycle d’amélioration continue, visant à proposer des piscines basse consommation accessibles au plus grand nombre. Aujourd’hui, plus besoin de posséder une immense propriété pour se faire construire une piscine ! Les maisons équipées de petits espaces extérieurs, même en lotissement peuvent désormais avoir leur propre espace de baignade !

En effet, d’une piscine très orientée « natation », dans les années 80/90, on est progressivement passé à une piscine davantage tournée vers la détente. Aujourd’hui, les Français préfèrent installer des piscines enterrées plus petites qu’auparavant, mais beaucoup plus fournies en équipements en tout genre pour répondre aux différentes envies de toute la famille (nage à contre courant, escaliers, balnéos intégrées, aquabikes, jets de massage, harnais de nage, etc.).

Si, dans les années 80, une piscine faisait ainsi en moyenne 72 m2 (12×6 m) et 1,80 m de profondeur, elle fait aujourd’hui en moyenne 32 m2 (8×4) pour 1,40 m de profondeur. Elles sont également moins rectilignes que par le passé et adoptent des formes souvent plus originales.

 

Un volume d’eau utile divisé par 3 en 35 ans

Entre 1980 et aujourd’hui, en lien avec l’évolution des usages, le volume d’eau utile au remplissage d’une piscine a été divisé par 3, passant de 130 m3 à 45 m3. En effet, depuis plusieurs années, la surface de terrain des maisons individuelles s’est fortement réduite, notamment en zone urbaine et périurbaine.

La taille des piscines suit ce mouvement et va continuer à tirer la surface moyenne à la baisse. En 2025, les piscines pourraient faire en moyenne 7×3 m pour une profondeur de 1,30 m, représentant alors un volume d’eau de seulement 27 m3.

 

Une consommation d’eau toute relative

Une fois remplie, une piscine n’a pas besoin d’être vidée chaque année. Dans l’hypothèse du renouvellement annuel d’un tiers du bassin, la consommation en eau d’une piscine familiale moyenne de 4×8 m correspond à environ 15 m3/an.

À titre de comparaison, on estime qu’une famille moyenne de 4 personnes consomme
150 m3 d’eau par an, soit 55 m3 par adulte et 20 m3 par enfant. Une famille moyenne consomme, uniquement dans les toilettes, 50 litres par jour soit 18 m3 par an. Dans le cadre d’une fuite goutte à goutte sur un robinet, la perte d’eau est de 4 litres par heure soit 35 m3 par an.

 

 

De nombreuses alternatives au renouvellement de l’eau

Pour éviter d’avoir à procéder au renouvellement annuel de l’eau du bassin, les professionnels proposent aujourd’hui des techniques et matériels très utiles.

Ainsi, l’hivernage d’une piscine peut désormais s’effectuer sans abaisser la ligne d’eau, évitant une remise à niveau au printemps d’autant plus que la pluviométrie permet, dans la plupart des régions, d’effectuer le renouvellement nécessaire sans avoir besoin de remplir par un apport d’eau du réseau. En France, une piscine reçoit en moyenne 90 cm d’eau de pluie chaque année.

Un hivernage « au compresseur », pratiqué par de nombreuses entreprises spécialisées, permet de vidanger l’ensemble des canalisations ainsi que le système local (filtre, pompe, chauffage, traitement, etc.). Ce type d’hivernage permet de laisser la piscine complètement pleine jusqu’au trop-plein et donc de ne pas abaisser le niveau d’eau.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *